Historique

Envisan est fondée en 1992 par deux entreprises : Peeters Putboringen et Dirkse Milieutechniek, un constructeur néerlandais d'installations de traitement.
Pionnière en Belgique, Envisan réalise immédiatement quelques chantiers de dépollution importants.
En 1996, Envisan est reprise par le groupe familial Jan De Nul. Lors des travaux de dragage ou de terrassement qu’il entreprend, Jan De Nul Group est en effet de plus en plus confronté à des problématiques de pollution. Il renforce ainsi durablement ses connaissances internes en matière d’environnement.
Ce rachat est une formidable opportunité pour chacune des parties. Pour Jan De Nul Group, il comble un besoin technique interne et pour Envisan, il renforce son assise financière et consolide ces forces opérationnelles et commerciales.

Cette année-là est d’ailleurs marquée par le décollage du marché de la dépollution en Région Flamande (Belgique) grâce notamment à l’introduction d'une règlementation spécifique sur les sols. Les années suivantes, les activités d'Envisan se développent petit à petit, grâce à l'émergence de nouvelles techniques mais aussi grâce à son déploiement vers l'international dès l’an 2000.

1998

  • La filiale Envisan International voit le jour pour développer les activités en Région Wallonne (Belgique) et à l’étranger.

  • Le premier centre de transit, de regroupement et de traitement de terres polluées, « Noorddok », est ouvert à Gand (Belgique).

1999

  • Envisan reprend MAV, une société de traitement de lisier et de déchets, et emprunte ainsi la voie du traitement des déchets.

2000

  • Le premier grand projet est remporté à l'étranger : la décharge de Zagreb (Croatie) est réaménagée pour le compte de la BERD.
  • Un deuxième centre de traitement de terres polluées « Hulsdonk », est construit sur le Port de Gand (Belgique) pour répondre à la demande croissante en traitement de terres de sols. Le centre traite non seulement des terres mais aussi des sédiments pollués.

2001

  • Envisan est pour la première fois active en Russie. Les canaux de Saint-Pétersbourg sont libérés de leurs sédiments pollués dans le cadre du 300e anniversaire de la ville.

2003

  • Achat de la première unité de désorption thermique mobile avec une capacité de 40 t/h.
  • Réalisation du premier projet thermique in situ sur les terrains d'une usine pétrochimique à Anvers (Belgique).
  • Envisan décroche son premier projet en Italie. Les sédiments issus de la lagune vénitienne sont traités à l'aide d'une technique de lavage innovante.
  • Ouverture d’un centre de transit et de regroupement à Bruxelles (Belgique).

2004

  • Démarrage du deuxième grand chantier à l’étranger en Hongrie. Des unités de tri de déchets ménagers et une installation de compostage sont construites dans la plaine bordée du Danube moyen et de la Tisza. Plusieurs décharges sauvages sont réhabilitées et remplacées par une décharge ultra moderne.
  • Début de la première phase du projet pluriannuel « dragage et traitement des sédiments du canal Gand-Terneuse (Belgique) ». Le marché comprend l'entretien du tirant d’eau en draguant et traitant chaque année quelque 80 000 m³. Un minimum de 80 % du volume traité est réutilisé pour des applications en construction.

2005

  • Création d'un bureau à Pise (Italie)
  • Exécution du tout premier projet en France, à savoir la dépollution des bassins arséniés de la Mine d'Or de Salsigne située à proximité de la ville de Carcassonne.

2006

  • Construction du quatrième centre de traitement et de valorisation de terres polluées à Mons (Belgique) : « Sol & Val ». Ce Biocentre dispose d'une capacité autorisée de 80.000 tonnes par an.
  • Démarrage du grand chantier de dépollution du littoral de la ville de Sfax (Tunisie) comprenant le dragage et l'excavation à sec des croûtes de phosphogypse et la réhabilitation du dépôt de déchets issus d’une usine chimique de fabrication d’engrais.
  • Lancement du premier projet en Irlande, à Waterford. Une usine de gaz désaffectée est assainie, quelque 40 000 m³ de terres polluées sont excavées et exportées vers un centre de traitement sur le continent.

2007

  • Lancement du premier projet aux Pays-Bas. Traitement de plus de 200 000 m³ de sédiments de dragage assorti d’une obligation contractuelle de valoriser plus de 75 % des matériaux en construction.
  • Création de la filiale Envisan France basée à Lille. Démarrage du grand projet de dragage, traitement et de valorisation des sédiments non-immergeables du Port de Dunkerque.

2008

  • Lancement d'un projet à grande échelle comprenant l'élimination et le traitement de centaines de milliers de mètres cube de déchets pétroliers à Pitesti, en Roumanie. Une usine innovante de traitement par incinération sur lit fluidisé a été entièrement développée, conçue et construite en interne.

2009

  • Conception et construction de l’usine AMORAS pour le Port d'Anvers (Belgique) : une prestigieuse unité de traitement en continu des sédiments issus des dragages d’entretien des chenaux de navigation du Port. La capacité totale annuelle de traitement de l'installation (dessablage et déshydratation mécanique) s'élève à plus de 3 000 000 m³ de sédiments, ce qui en fait l'une des plus grandes usines de ce type dans le monde. Envisan, sous l’appellation Sereant, a démarré l’exploitation de l’usine pour une durée de 15 ans, à peine 2 ans après le démarrage du projet.

2010

  • Lancement d'un projet à grande échelle pour le dragage et le traitement de sédiments dans les canaux et rivières de la Région Wallonne (Belgique). Plus d’un million de mètres cube de sédiments sont traités à même la voie d'eau grâce à une unité de traitement flottante mobile entièrement conçues et construites dans les ateliers du Groupe.
  • Le chiffre d'affaires d'Envisan atteint et dépasse définitivement les 50 millions d'euros.
  • Ouverture du deuxième bureau en France à la Seyne-sur-Mer.

2011

  • Réalisation du premier chantier de dépollution d’une friche industrielle en France, à savoir la requalification du site de l'ancienne usine de gaz à Terken. Plus de 25 000 tonnes de terres polluées sont extraites et transportés vers une installation de traitement thermique.

2012

  • Construction et exploitation du centre de traitement « Sedival » à Moen (Belgique) pour la déshydratation des sédiments de dragage. La particularité innovante de ce centre est qu’il est implanté en couverture finale, au sommet d’une décharge d’ordures ménagères fermée.

2013

  • Envisan obtient toutes les autorisations administratives et débute la construction du Centre de Production d’Eco-Matériaux : son premier centre français de traitement de sédiments et de terres sur le Port de Toulon (France). Lancement de l'exploitation durant la deuxième moitié de 2014.
  • Ouverture d'un bureau à Bucarest.