Techniques

De plus en plus associée, à l'échelle internationale, aux différents projets de dragage de Jan De Nul Group, Envisan bénéficie d'une grande expérience dans le traitement des sédiments. Les techniques les plus couramment utilisées sont présentées ci-dessous :

Le prétraitement des sédiments

Les sédiments sont constitués d’une matrice minérale, d’une matrice organique et d'eau dont la teneur est souvent bien supérieure à 50% des volumes dragués. Leur gestion à terre induit le déploiement de techniques dont l’objet principal est de limiter le poids et le volume à manipuler. La première action de traitement des sédiments dragués consiste ainsi à en extraire l’eau qu’ils contiennent par des techniques de déshydratation naturelles ou mécaniques.

Le lagunage actif
Cette technique de déshydratation consiste à étaler les sédiments dans des bassins. En les aérant et en les retournant régulièrement, l’eau s'évapore ou est drainée. Cette technique permet d’obtenir des siccités allant jusqu’à 60%-65% de matière sèche et permet en phase finale de dégrader les polluants organiques par bio-remédiation. L’inconvénient majeur de cette technologie est qu’elle est extensive dans l’espace et dans le temps. Envisan dispose d’une demi-douzaine de bassins de lagunage en Europe.

La déshydratation mécanique
Envisan utilise des techniques de déshydratation sophistiquées et contrôlées comme des filtres presses à plateaux ou à bandes, et des centrifugeuses.

Ces technologies très performantes et couramment utilisées dans l’industrie du granulat est utilisée lorsque la déshydratation doit être réalisée rapidement ou lorsque l'on ne dispose pas d'assez de surface à proximité du chantier de dragage pour procéder à ce pré-traitement.

Les Traitement des sédiments

Il est parfois nécessaire de traiter les sédiments après leur déshydratation. Les techniques de traitement utilisées sur les sédiments résultent de transferts technologiques réalisés depuis des techniques de traitement des terres polluées plus couramment utilisées. Les sédiments déshydratés ne sont en effet souvent pas aptes à être valorisés directement.

Le traitement biologique
Envisan dispose de techniques adéquates pour dépolluer les matériaux contaminés en polluants organiques. Le traitement biologique est indiqué pour des contaminations aux hydrocarbures légers (chaînes courtes). L'optimisation des conditions d’élevage des microorganismes utilisés permet d’accélérer le processus de biodégradation.

Le traitement physico-chimique
Le traitement physico-chimique est appliqué aux sédiments qui ne peuvent être traités biologiquement c’est-à-dire ceux présentant des contaminations mixtes organiques et métalliques. Les sédiments sont séparés et triés par l’application d’une succession de procédés physiques et chimiques qui aboutit à la constitution d’une fraction fine concentrée fortement contaminée et d’une fraction granulaire lavée et prête à valoriser dans des travaux de construction. La fraction fine est déshydratée et envoyée en centre de stockage de déchet sous forme de galette.

Le dessablage par hydrocyclonage
Cette technique a pour objectif de trier les sédiments en différentes fractions granulaires par tri densimétrique. C'est la partie la plus fine qui est le plus contaminée. Cette technique est particulièrement adaptée pour des sédiments sableux.

Immobilisation/stabilisation
Si les polluants présents ne peuvent pas être séparés et éliminés ou décomposés, ou seulement partiellement, l'impact de la pollution peut être réduit en immobilisant les sédiments. Les sédiments sont alors mélangés à des additifs spécifiques dans des installations de mélange mobiles. La fraction lixiviable de matière contaminée passe alors en-deçà d'un seuil critique et les sédiments peuvent être réutilisés dans des travaux de génie civil. 

Valorisation des sédiments

Après traitement, en fonction des possibilités règlementaires offertes par la règlementation européenne en matière de valorisation et en fonction de la transcription de cette politique dans les états membres, les sédiments peuvent être valorisés comme remblais ou granulats après traitement dans différentes filières de la construction. Envisan a par exemple fabriqué des blocs bétons de protection d’une jetée à partir de sédiments non-immergeables traités provenant du port de Dunkerque (France). La formule classique à base de sable a été remplacée par des sédiments pollués et du béton.

En Belgique, Envisan a également construit une digue de compartimentation de 800 m de long dans la plaine d’écrêtement des crues de Vlassenbroek avec des matériaux de dragage provenant de l'Escaut. Des additifs ont été ajoutés aux sédiments de dragage afin d'obtenir la portance et l'imperméabilité requises.

Envisan est convaincue que de tels projets innovants offrent une alternative de qualité et ont un avenir dans une Europe de la valorisation.